Acheter sa résidence principale répond à un besoin de sécurité : avoir son chez soi. C’est un achat et non un investissement qui répondrait à un besoin de rentabilité. La résidence principale est aussi une façon de constituer un patrimoine pour ses enfants et petits enfants. Ce n’est donc pas une opération immobilière comme les autres : il y a une charge émotionnelle particulière, car on est amené à y vivre (soi-même, ses enfants, ses descendants).

 

Pourquoi envisager l’achat d’une résidence principale ?

D’abord parce qu’il est préférable dans certains cas de payer un crédit immobilier (ou de rembourser un prêt) que de payer un loyer. Si c’est souvent vrai sur un instant T, ça l’est davantage sur le long terme et le très long terme (25 ans ou plus). La plupart des villes et des marchés confirment la tendance…

 

Acheter sa résidence principale répond aussi au besoin de sortir – à terme – des fluctuations du marché et des augmentations de loyer. Vous avez envie d’avoir votre maison et de ne rien devoir à personne…

 

Le neuf présente des avantages indéniables

Quitte à acheter son chez soi, autant qu’il soit tel que nous l’avions imaginé : à priori, un bien tout juste sorti de terre, inhabité jusque là, sans malfaçons, propre et bien isolé…  C’est tout l’intérêt du neuf, qui permet à l’acheteur d’avoir un appartement ou une maison qui réponde aux dernières normes en vigueur, en matière d’isolations sonores et thermiques.

Le neuf vous fait faire des économies d’énergie et les factures s’en ressentent.

L’acheteur a aussi des garanties sur la réalisation des travaux et la livraison du bien. Il peut en outre bénéficier d’un Prêt à Taux Zéro (PTZ) et d’une TVA réduite (à 5,5% ou 7% pour certaines dépenses.

Le PAS (Prêt d’Accession Sociale), quant à lui, peut être associé au prêt à taux zéro : c’est une aide destinée aux ménages modestes, pour les aider à financer jusqu’à 100% du logement. Il existe d’autres aides financières, autant d’arguments en faveur du logement neuf : Prêt conventionné, Prêt Épargne Logement, Prêt Action Logement, L’aide personnalisée au logement…

Notez enfin que les frais de notaire avoisinent les 2 à 3 % du prix d’achat du bien : c’est trois fois moins cher que dans l’ancien.

 

Une plus-value est possible à la revente

Les prix immobiliers sont à la hausse dans la grande majorité des villes françaises, si ce n’est la totalité. Si vous envisagez de revendre votre résidence principale, il y a fort à parier que vous ferez une plus-value considérable, d’autant que la revente sera exonérée de l’impôt sur la plus-value (si vous n’avez pas mis le bien en location entre temps…).

 

Les reconversions possibles d’une résidence principale

La résidence principale pourra aussi être transformée en bien locatif plus tard, en fonction des besoins et envies du ou des propriétaires.

Au fil du temps, il est possible que la résidence ne réponde plus tout à fait à ses besoins. C’est souvent le cas quand les enfants entrent dans la vie active et que la maison devient trop grande. Les parents aimeraient une surface plus petite ou peut-être délaisser la ville pour s’installer en proche campagne… Quelles options s’offrent alors aux propriétaire(s) ?

Les voici :

  • Option 1 : Revendre la résidence dans son ensemble et donc faire une plus-value (dans un contexte à la hausse). Une partie de la revente servira à l’achat d’une résidence plus petite et plus en phase avec ses envies. L’autre partie pourra être investi (par exemple dans un bien locatif) ou mis en épargne.

 

  • Option 2 : Louer une partie de la résidence et utiliser les loyers versés par le locataire pour payer le crédit en cours. Les grandes surfaces peuvent dans certains cas être reconverties en 2 biens de plus petites tailles. Avoir son locataire comme voisin évite bien souvent les impayés et les déconvenues…

 

  • Option 3 : Garder la résidence principale en l’état, car elle fait partie du patrimoine qui sera transmis aux héritiers.

 

La résidence principale a donc plusieurs reconversions possibles. Si vous envisagez vous aussi d’acquérir votre lieu de vie, n’hésitez pas à nous contacter : nous en parlerons de vive voix.