Le fait que les taux de crédits restent bas, cela incitent à devenir propriétaire. Cependant, certains futurs acquéreurs comme les auto-entrepreneurs, intérimaires, ou salariés en CDD, peuvent rencontrer quelque fois des difficultés pour emprunter.  Toutefois même si le contrat CDI reste le ticket d’entrée quasi-obligatoire pour avoir un crédit immobilier, vous pouvez convaincre votre banquier avec un CDD par exemple.

Monter un dossier solide et sérieux

Le marché du travail est actuellement en mode CDD, en effet, aujourd’hui, presque 80 % des embauches se font sous forme de contrat CDD. Au vu de cette réalité, les banques ont consenti à faire quelques et à laisser dans certains cas la chance à des salaries sans CDI mais ces derniers doivent respecter des conditions bien précises.

Une carrière professionnelle stable

Si vous n’êtes pas en CDI et que vous êtes par exemple en CDD, lorsque vous allez effectuer une demande de prêt, les banques vont analyser votre parcours professionnel afin de s’assurer de la stabilité de celle-ci.
Votre rentrée d’argents sera également scrutée à la loupe : en effet, des revenus, même bas, auront plus de poids que des revenus élevés mais versatiles.
A noter que votre taux d’endettement doit être inférieur à à 33 % de vos revenus afin de vous voir octroyer un crédit par votre banque.

Votre apport n’est pas négligeable

La banque va également regarder votre épargne. En effets, sans apport il est souvent compliqué d’obtenir un crédit immobilier. A titre d’exemple, votre apport personnel doit être au minimum de 15 % de la valeur du bien.

Des conditions strictes

Il est bon de savoir que même si votre dossier respecte tous les critères ci-dessus, vous n’obtiendrez pas les mêmes conditions que les personnes en CDI.
(votre taux d’emprunt sera sont souvent supérieur de 0,2 ou 0,3 points par rapport à ceux des personnes en CDI).
Les banques ne calculeront pas non plus de la même manière les montants des prêts accordés. De manière générale, les banques se basent sur une moyenne des revenus des 2, 3 ou 4 années précédentes.
Bon à savoir : pour garantir votre crédit, vous ne pourrez pas passer via des organismes de cautionnement.